Historique de la maison DUMONT

Le phylloxera apparaît en Champagne en 1890 et seulement en 1904 sur la Montagne de Reims. Plus de la moitié du vignoble Champenois est atteinte en 1907… Une catastrophe, alors que le Champagne commençait à être connu et apprécié sur toutes les « grandes tables ».

La Champagne étant l’une des dernière région de France atteinte par le phylloxera, elle a pu bénéficier de l’expérience de certaines régions touchées 30 ans auparavant. Pour remédier à cette crise, la Champagne se mit rapidement à greffer. La plupart des vignerons greffaient leurs propres plants et étaient autorisés par L’AVC à vendre l’excédent produit. Dans chaque village, il y avait au moins une chambre chaude commune où chacun pouvait y apporter ses greffes.

Olivier DUMONT, né en 1900 et issu d’une famille de 16 enfants, devient à 14 ans ouvrier vigneron. A force de travail, et au fil des années, il fait l’acquisition de quelques lopins de vignes. C’est en 1940 qu’il créa son entreprise et son propre champagne. Tous les ans, il rassemblait ses frères et neveux qui étaient dans le milieu, afin de l’aider à réaliser ses greffes. C’était toujours un travail dans une ambiance festive. Pris de passion pour ce métier de pépiniériste et face à une demande grandissante, il développa cette branche où tout était à découvrir.

Son fils, Daniel DUMONT, commença à greffer à 12 ans. Après 2 années à l’école de viticulture d’Avize, il passa l’examen de greffage au Fort Chabrol à Epernay où il sortit premier de sa promo et gagna une botte de sarments dit « Américains » représentant l’équivalent de 800 porte-greffes. C’est à 15 ans qu’il réalise sa première pépinière avec quelques milliers de plants qu’il vendit facilement. La locomotive était lancée…

Il participa au lancement du groupe technique des pépiniéristes champenois, du syndicat, et au choix du matériel végétal certifié (les clones) avec l’aide des techniciens de l’AVC.

Ancienne publicité

A l’époque, en 1965, il y avait plus de 100 pépiniéristes en Champagne. Dans l’intérêt de la profession et du vignoble, les contraintes administratives et sanitaires n’ont cessé de croître. Malheureusement le prix du plant n’a pas suivi ces évolutions…  Aujourd’hui, il y a une quinzaine de pépiniéristes en Champagne, dont seulement moins de la moitié sont producteurs !

Quatre générations plus tard et avec toujours autant de passion, nous voici les plus grands pépiniéristes producteurs en Champagne avec plus de 800 000 plants greffés. Pépiniéristes et vignerons indépendants depuis 1950, nous faisons partie des rares en Champagne à pouvoir dire que nous pratiquons tout de A à Z, c’est-à-dire de la production d’un plant de vigne à la vente de la bouteille.